Etienne Besse, Notre Dame de Paris et autres poèmes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Notre-Dame de Paris

 

I.

Haute

Cathédrale d’épine ;

Essence achevant

A jamais.

Pointe des ronces

Qui soulève et écrase :

Ether cloué d’écume sainte

Plaie souillée au sang.

Et recueilli, Hors Centre,

Lointain.

Pur aujourd’hui autour ;

Demain obscur,

Vêtu au Centre.

 

II.

Centre où s’échappe

Le choc roide

Offre et déploie sa souffrance,

Sa transparence.

Tout est fondé évanescent

D’irrésistible fureur à la base –

Sommet évanoui :

Rongé salé, lumière noyée…

Mais l’amère constance s’abîme.

Jaillit hors, âcre encens,

Absolu.

 

III.

Croix transpercée,

Apre dureté, Tension fine,

Pierre dense épouse de pureté

Qu’enveloppe le chaos bouillant sur ton ascension

Tranquille, irrésistible…

Et dépose sa surface gravée,

En rosée de flammes constellées.

Flèche qu’assemble l’éclatement lourd,

L’écume embrasée

S’est déliée pour Légion.

Simple élévation froide,

Foyer dont le Centre vacille ;

Toute pesanteur soumise, percée légère,

L’Invariance te porte

Immortelle.

(extrait du livre unique Notre Dame de Paris et autres poèmes)